Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JUSTINTERESTING

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

OCTOBRE ROSE - MAMMOGRAPHIE 3D – P. TAOUREL – A. HABABOU

OCTOBRE-ROSE.pngDurant tout le mois d’octobre, vous verrez des personnes porter un ruban rose accroché à leur veste ou chemisier… parce que c’est le mois choisi depuis 21 ans pour attirer l’attention des femmes sur un dépistage précoce du cancer du sein.  

Cet été, un article dans un magazine féminin avait attiré mon attention : Le professeur Patrice Taourel du CHU de Montpellier militait pour que le dépistage précoce du cancer du sein par des Mammographies numérique 3D par tomosynthèse (La tomosynthèse est la dernière innovation technologique en matière de mammographie) soit rapidement validé par la Sécurité Sociale.  

Interrogé par Justinteresting, le Professeur Taourel explique : « La tomosynthèse est plus précise. 80% des cancers précoces sont ainsi découverts alors que jusqu’à maintenant avec la 2D, nous étions à 70%. Le dépistage est donc plus précis et on peut soigner plus tôt. Le CHU de Montpellier est l’un des centres hospitaliers de France le plus en pointe sur ce domaine et est bien entendu équipé d’appareils en 3D. Mais je déplore que les actes ne soient pas encore codifiés ni validés par l’Assurance Maladie ». A la question posée sur le fait que la 3D irradierait plus la poitrine de la femme que la 2D, le professeur Taourel argumente : « Le pourcentage est de 1,2 % supérieur mais en réalité, comme nous n’avons pas besoin d’autant de clichés qu’avec la 2D et donc nous en faisons moins, cela revient au même en matière d’irradiation pour le patient mais avec une précision de résultat bien plus importante ».  

 

hababou.jpgJ’ai cherché à Paris un centre de radiologie utilisant la tomosynthèse en 3D. Dans le XVème, le radiologue Arnaud HABABOU s’est spécialisé « en imagerie de la femme et cancérologie ». Il a équipé son cabinet d’un appareil de tomosynthèse. «C’est un lourd investissement financier mais comme je suis spécialisé dans ce domaine et que je pratique beaucoup d’actes, cela me permet d’offrir ainsi aux patientes un diagnostic plus précis et un dépistage plus précoce avec un technologie d’avant-garde. » Arnaud Hababou confirme lui aussi qu’il a besoin de moins de clichés et donc que la femme n’est pas plus irradiée au final qu’avec la 2D. L’avantage visuel c’est qu’avec la 3D, le radiologue «entre plus à fond dans la texture du sein » et va plus près des points qui pourraient être douteux.

 

Même si nous sommes toutes toujours très angoissées lorsque nous subissons cet examen, nous devons tout de même garder en mémoire que les tumeurs au sein ne sont pas toutes malignes. Le Dr Arnaud Hababou a d’ailleurs participé à l’écriture d’un article paru récemment dans une revue scientifique française dont le titre est «Imagerie du sein bénin ». On se rassure en le lisant et en constatant que tout de même parfois ces tumeurs ne sont autres que des kystes ou des adénomes bénins. Et on y apprend même que les hommes peuvent eux aussi (eh oui) découvrir des tumeurs bénignes au sein !

 

Alors donc, faites-vous dépister et n’oubliez pas de demander à votre radiologue s’il est, lui aussi, équipé en 3D.

 

Restera plus ensuite qu’à faire en sorte que le Ministère de la Santé valide et fasse codifier ce nouveau procédé de dépistage précoce dans les délais les plus rapides pour le plus grand confort du malade et pour un meilleur diagnostic délivré par le médecin.

 

Pour finir, j’aimerais attirer l’attention sur une association sur laquelle je suis tombée par hasard hier dans mon quartier : il s’agit de « Médecins de l’imaginaire ». Depuis 10 ans, Laurence Bosi, la fondatrice, avec tous les bénévoles qui l’ont rejointe au sein de l’association, propose des espaces dédiés à l’art-thérapie dans des hôpitaux et lieux de soins (Tenon, Necker, La Pitié-Salpetrière, Curie, Avicennes, CH. de Saint-Malo, etc….). Plus de 1500 patients en 10 ans (dont beaucoup de femmes atteintes de cancer du sein) qui ont réussi à surmonter l’annonce de leur cancer grâce à cette technique créative à travers l’art. Un sondage de 2012 montre que 89% y ont trouvé bien-être et détente, 78% vitalité, stimulation et énergie, 70% sérénité et paix intérieure et 58% soutien face à la maladie et aux traitements. Ce week-end, la grande surface de mon quartier proposait d’offrir un micro-don aux « MEDECINS DE L’IMAGINAIRE » (parce qu’en ce moment, crise oblige, les subventions sont plus difficiles à obtenir). Alors si comme moi, vous trouvez cette initiative intéressante, voici leur site internet : www.medecinsdelimaginaire.com et leur mail de contact pour vos propositions concrètes : contact@medecinsdelimaginaire.com.

   

A vos dons ! medecins de l'imaginaire 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog