Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JUSTINTERESTING

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

IKE ARONOWICZ - EXODUS

exodus 3Quelques jours avant Noël, Ike Aranowicz est décédé. Pour beaucoup ce nom ne représente rien. D’ailleurs seuls Le Figaro et Le Monde y ont consacré un article. Aucune TV n’a bien sûr relevé ce qui pourrait passer pour un fait divers. Pourtant, Ike Aranowicz est sûrement l’homme qui, par son action en 1947, a fait basculer l’histoire du Moyen-Orient. Ike était, à 23 ans, le capitaine du bateau « Exodus».

Exodus…. ?? Ca ne vous dit peut-être rien. J’ai testé sur des ados hors « communauté juive ». En effet, Ils ne savaient pas qu’en 1947, un bateau baptisé Exodus, dont le capitaine était un certain Ike Aronowicz, avait tenté de mener  en Israël 4500 juifs sans pays, sans patrie, sans maison, sans famille, qui venaient de sortir des camps de concentration. Ces ados n’avaient jamais entendu parler de ce bateau et encore moins de son capitaine.

Quant à moi, lorsque j’étais adolescente, mon père m’avait incitée à lire le best-seller écrit par Léon Uris, livre que j’avais dévoré en un week-end. Puis, quelques années plus tard, c’est toujours aux côtés de  mon père que je me perdis dans le bleu des yeux de Paul Newman, le fameux Ari Ben Canaan du film  Exodus produit par la MGM. A ce propos, même Paul Newman est inconnu des ados d’aujourd’hui ! L’histoire était romancée mais elle était si belle.


EXODUS1
Quand en mai 2008, des amis producteurs m’ont invitée à la sortie à Paris du documentaire « Displaced, les enfants terribles de l’Exodus » retraçant l’histoire d’Ike Aranowicz, j’acceptais avec plaisir. Dans la newsletter n°332 de l’Ambassade d’Israël en date du 8 janvier 2010, un lien est inséré et permet de voir le documentaire sur Utube (le voici pour ceux qui voudrait le regarder)

http://www.youtube.com/watch?v=ORXdHogn9gA&feature=player_embedded


En même temps que le documentaire, un livre paraissait aux éditions Michel Lafon, son titre : « j’étais le capitaine de l’Exodus » par Ike Aranowicz. C’est à ce moment-là que je compris que l’histoire d’Exodus dans la réalité n’était pas celle du film des années 60. Je reconstituais seulement alors le puzzle de l’histoire et j’étais très impressionnée lorsqu’Ike, personnage rugueux en apparence, très charismatique  et haut en couleurs (il fallait avoir cette trempe-là pour faire ce qu’il a fait) prit le temps de me dédicacer son livre.

Exodus, ce nom était si chargé d’émotion pour moi. En effet, mon père, âgé de 19 ans (donc mineur à l’époque) avait imité la signature de son père pour émigrer dans le nouvel état d’Israël après la résolution de l’ONU qui donna naissance à l’Etat, en mai 1948. Il était parti construire ce pays avec des milliers d’autres jeunes et avait vite déchanté en constatant la dureté de la vie sur cette terre si aride. Pour ce jeune homme de bonne famille tunisienne,  se retrouver  à construire des routes, n’ayant pas assez pour manger et survivre parce que payé au lance-pierre, était trop difficile. Dès qu’il le put  (c’est-à-dire 3 années après), il réussit à payer son billet de retour et apprit en rentrant que son père était décédé d’une crise cardiaque. Il s’en voulut  énormément, mais son amour pour la terre d’Israël et pour l’unité du peuple juif n’a jamais bougé d’un pouce jusqu’à la fin de sa vie. Voilà pourquoi mon père tenait temps à me faire découvrir le livre et le film sur Exodus et sur la création de cette nation. Voilà probablement aussi d’où vient le lien si fort que j’ai avec Israël et son peuple.

Alors en souvenir de mon père et de Ike Aranowicz, j’ai revu le film que le Nouvel Observateur a eu la bonne idée de vendre avec l’hebdo pour le 60ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël en 2008, sauf que je remarque seulement maintenant en lisant le texte de  la jaquette du DVD, qu' il  "nous est proposé par Le Nouvel Observateur  à l’occasion du 60ème anniversaire du partage de la Palestine ». No comment.

Dommage qu’aucun responsable de programmation de chaîne TV n’ait eu la bonne idée de diffuser au moins la version courte du film, pour rafraîchir la mémoire des plus jeunes qui n’ont jamais entendu parler ni d’Exodus, ni de Ike, ni même de Paul Newman qui était dans les années 60, le Jude Law d’aujourd’hui ….  La nouvelle génération aurait peut-être une autre vision de l’histoire de cette contrée éloignée de la France.  Mais peut-être n’est-il pas trop tard.…

Contact mail  du blog : chantalsutton@justinresting.com 

Pour recevoir régulièrement les articles de Justinteresting, il suffit de taper votre email dans «abonnez-vous" et de valider votre inscription en confirmant dès réception du mail d’inscription.
To subscribe at this blog, just write your email in « abonnez-vous » and valid your inscription when you’ll get the mail for acceptation

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com

Commenter cet article