Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JUSTINTERESTING

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

BYE BYE BLONDIE – Virginie Despentes - Emmanuelle Béart - Béatrice Dalle

images-5-.jpg Despentes + Dalle  n’était pas un cocktail a priori très attirant à mon goût.
Toutefois, l’affiche  était  esthétique, la distribution intéressante  et  après hésitation, j’ai finalement voulu le voir .
Franchement, pour ceux qui supportent le style de la cinéaste (qui adapte là un de ses livres autobiographiques), le film retrace une histoire peu coutumière sur les écrans de cinéma.  
 Synopsis : Gloria (Béatrice Dalle) et Frances (Emmanuelle Béart) se sont rencontrées dans les années 80. Gloria est une adolescente rebelle, violente et punk. Frances est aussi une enfant difficile. Elles se retrouvent dans le même hôpital psychiatrique et s’aiment. La vie les sépare et tout les oppose quand, 20 ans après, Frances revient chercher Gloria à Nancy pour l’emmener avec elle dans son monde médiatique et parisien.
J'ai lu les critiques sur le film parues cette semaine et  j’avoue avoir une opinion tout à fait différente. En effet, écrire comme les autres  consisterait à dire que le film est décousu et que seule Soko (qui incarne Gloria adolescente) tire son épingle du jeu. 
Pour ma part, j’ai trouvé une suite logique dans l’histoire ; les allers-retours dans l’adolescence des deux protagonistes ne m’ont pas particulièrement gênée d’autant que le casting est plutôt bien fait. A part deux ou trois scènes trash qui marquent le style de la cinéaste (mais on s’y attend forcément en y allant),  le film raconte la passion de deux femmes sans tomber dans le vulgaire (en dehors justement des scènes glauques signalées plus haut).  Quant au jeu d’actrice, j’ai trouvé personnellement que seule Clara Ponsot (qui incarne Frances adolescente) mérite d’être remarquée, au point même de la garder en réserve dans la liste des meilleures espoirs féminins 2012.
A voir si le style de Despentes n’est pas un obstacle pour vous. Pour public averti.
 
Extrait de l’émission du 17 mars de Salut Les Terriens au cours de laquelle Thierry Ardisson interroge la cinéaste sur le film.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog