"50 NUANCES DE GRIS" – E.L. JAMES

Publié le par justinteresting

cinquante nuances de grisTout a commencé l’été 2012 sur une plage de Tel Aviv.  Sur un transat sur deux  (au minimum) "Fifty shades of Grey" (titre en anglais) était posé, attendant tranquillement  que sa propriétaire sorte de l'eau pour le lire.  A l'époque, Il n’existait qu’en Anglais mais qu’à cela ne tienne,  «50 NUANCES DE GRIS »  était le « bon tuyau » que les nanas se refilaient sur la plage.

A l’automne, le livre parait en Français chez JC. Lattès.  Les journalistes et les bloggeuses s’en donnent à cœur joie pour fusiller le bouquin.  Mais pour décourager la curiosité de Justinteresting, il en fallait beaucoup plus.  Vous (mes lecteurs)  et moi n’allions pas tout de même passer à côté de ce « phénomène littéraire » lu par 40 millions de personnes dans le monde dont  près d’un million de Françaises.

Que dire du bouquin ? C’est sûr, ce n’est pas de la grande littérature. Il est certain également,  il s’agit de là de « porno-soft » surtout pour la génération de femmes (dont je fais partie), celle qui a  vu (entre autres)  le film « Histoire d’O ».  

Alors pourquoi tant de bruit ? « 50 NUANCES DE GRIS», c'est l'histoire  d'Anastasia,  jeune vierge de 20 ans (ça commence fort !!),  qui tombe amoureuse d’un richissime, jeune et beau chef d’entreprise  Christian (trop beau pour être vrai ! n'est-ce pas ?).  Il la couvre de cadeaux, lui envoie son jet privé, l’habille comme une princesse, remplace son tacot par une voiture neuve…. Bon jusque là, tout va bien. Là où ça se corse, c’est lorsque Christian manipule Anastasia et l’initie à sa façon de faire l’amour (sado-maso).

On a franchement envie de secouer cette pauvre Anastasia qui ne comprend malheureusement rien aux hommes et surtout de lui souffler qu'il faut vite  "jarter" son Christian et tous les manipulateurs pervers de son acabit.

Malgré tout, on ne peut s’empêcher de lire le livre jusqu’au bout. 

Evidemment, en France, cette fiction a  été perçue de façon très différente du reste du monde. Les Françaises sont des femmes libérées et elles s’attendaient toutes à des scènes bien plus «recherchées ».  Si ce livre n’apprend pas grand-chose, en revanche, il est un bon sujet de réflexion sur ce qu’une femme peut accorder à un homme qui la manipule.  Et s'il peut aider les "dernières naïves de cette terre" à repérer très vite un « pervers narcissique » lorsqu'il est dans les parages et à le fuir le plus loin possible, "50 nuances de gris" aura au moins eu sa petite utilité.

Enfin, puisque ce livre se lit vite et bien, si on ne se pose pas trop de questions métaphysiques sur sa qualité littéraire,  et puisqu'il se lit facilement entre deux séances de bronzing sur une plage ensoleillée, cinquante-nuances-plus-sombres.jpgvoyons donc ce que donne le tome 2 de la trilogie "50 nuances plus sombres" qui vient de paraître.

Justinteresting le met de suite dans sa valise pour son prochain séjour balnéaire et vous en reparle au retour (enfin, si vous le voulez bien).

 

 

 

 

banJustV2

Sur Facebook Page JUSTINTERESTING.COM à liker pour recevoir les prochains articles

https://www.facebook.com/groups/323221717765932/354826367938800/?ref=notif&notif_t=group_activity#!/pages/justinterestingcom/234679056604839

 

ou en vous abonnant directement sur le site www.justinteresting.com

Twitter : chantalsutton1

Contact mail du blog : chantalsutton@justinteresting.com

 

Partager cet article

Commenter cet article