Who's behind?

Chantal Sutton

 



E-mail contact :


chantalsutton@justinteresting.com

 
Veille Medias
Community Manager
Conseil en communication
Relations Presse
Relations Publiques
Marketing operationnel


Principales références :

¨  GROUPE BNP-PARIBAS
Relations Presse 
Communication financière – Edition

¨  SOFARIS-BDPME
Communication sur un Fonds public français de développement des PME dans les pays de l’Est

¨  Groupe Crédit Agricole
(Caisse Régionale d’Ile de France et filiales de Gestion d’Actifs)
Stratégie et Conseil
Relations Presse – Evènementiel – Web

¨  ROLAND CASTRO-Architecte urbaniste
Relations Presse 
Développement International

 

Blog www.justinteresting.com
 

Créé en  septembre 2007  pour partager mon intérêt sur des sujets d’actualité à travers les médias, le blog a été référencé par Overblog sur Google comme suit : « Réactions sur articles ou émissions de la presse écrite ou audiovisuelle - Sujets d'actu. - Défense de certaines causes – Feelings – Impressions. »


Abonnez-vous

Pour recevoir régulièrement les articles de Justinteresting,il suffit de cliquer sur l'icone, de taper votre email dans la case correspondante et de valider votre inscription en confirmant dès réception du mail d'inscription.

            

Recommander

Dimanche 20 janvier 2008 7 20 /01 /Jan /2008 22:05
Trente ans après son premier voyage dans le pays, Gérard Depardieu fait découvrir à Melissa Theuriau la ville de Tel Aviv . Elle  reprend ainsi sa série d’émissions sur Paris Première « Deux, trois jours avec moi… ».
C’est à  l’occasion du tournage du film « Hello Goodbye » de Graham Guit avec sa complice Fanny Ardant qui sortira prochainement, que Gérard y a récemment séjourné. La communauté francophone israélienne était tout excitée par  la présence de ces deux monstres sacrés sur le sol israélien, et toutes les lettres d’information francophones en provenance de Jérusalem s’en faisaient l’écho.
 
Au cours de l’émission, Gérard Depardieu  dévoile le Tel Aviv qu’il aime. Il en parle avec sincérité. Il se sent bien dans cette ville et cela se voit. Il explique impeccablement au téléspectateur cette soif de vivre si caractéristique aux Israéliens et  particulièrement ceux de Tel Aviv.  
Ensemble, Gérard et Melissa font découvrir les « puces », puis nous promènent dans la ville blanche au milieu des immeubles « Bauhaus » aux lignes épurées et à la pureté éclatante sous le soleil. Ce quartier Bauhaus est d’ailleurs aujourd’hui  inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
Du Boulevard Rothschild au Théâtre Habimah, où l’on assiste aux répétitions d’Anna Karenine, en passant par le Souk Carmel, Gérard raconte à Melissa comme il fait bon vivre à Tel Aviv. 
La décoration design haut de gamme et  la nourriture raffinée du restaurant  le Messa montrent un visage d’Israël  que peu de Français pourraient percevoir à travers les images de guerre délivrées par les médias lorsqu’ils parlent du pays. Et Gérard, un peu admiratif, ose le dire. Et il ajoute même à quel point, tout ceci est incroyable pour un pays qui, dans quelques mois, fêtera ses soixante ans seulement.
 
Producteur de vin (son vin est servi dans certains restaurants branchés de la ville), il va jusqu’à nous faire visiter la cave d’Ish Anavim où les néophytes israéliens s’initient à l’œnologie. 2000 vignerons israéliens produisent aujourd’hui des vins exquis, très appréciés des gourmets. Le site web IsraelValley signalait récemment que 14 vins israéliens avaient fait leur entrée dans le guide Parker, « bible » de l’œnologie.
 
Et bien entendu, dans la « ville qui ne dort jamais », Yora Tsory, journaliste à Time-out (magazine que connaissent bien les habitués des plages Frishman ou Gordon), nous fait vivre une nuit « telavivienne » qui, de discothèque en discothèque, débute à la tombée du Shabbat pour finir à l’aube le samedi matin.
 
C’est le Tel-Aviv que connaissent et qu’aiment les habitués dont je suis. Rothschild Boulevard, le quartier Bauhaus, l’amour de la vie à travers le vin et la danse, le Messa, c’est exactement cela.
 
 Deux qualificatifs pour ce reportage : il  est vrai, il est sincère.
 
Gérard Depardieu arrive merveilleusement à faire ressentir au téléspectateur cette façon de vivre et ce bonheur propres à Tel Aviv, bonheur surréaliste eu égard aux difficultés du quotidien spécifiques à  ce que les israéliens appellent du doux euphémisme de "situation" (amatsav).
                                                       
Et pour une fois, toutes ces vérités ne sont pas racontées par des Juifs. On ne pourra pas taxer Gérard Depardieu de parti-pris lorsqu’il explique que les médias français reflètent une image faussée d’Israël. 
On ne peut  pas non plus ignorer ce bonheur et cette sérénité intérieure tout-à-fait paradoxale, lorsqu’on l’entend parler d'Israël et des Israéliens à la terrasse de ce restaurant de Yaffo.
 
 Un seul mot à Gérard et à Melissa : MERCI.
Et pour ceux qui ont manqué les diffusions du week-end, l’émission repassera sur Paris Première mercredi 23 janvier à 1h45 et à 6h25. Ces horaires ne sont pas les vôtres ? Pas de problème, votre magnétoscope remplira sa fonction.
 
cs
 
vos réactions sur
mail : eretzperso@yahoo.fr
 
 
 
 
Publié dans : FRANCE-ISRAEL
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés