Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JUSTINTERESTING

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

POST-COVID – GILLES BESNAINOU, ORL

POST-COVID – GILLES BESNAINOU, ORL

Je suis presque certaine que les lecteurs de Justinteresting ne connaissent absolument pas Gilles Besnaisnou. Cet ORL est celui qui a fait sortir de leur torpeur de nombreux médecins de ville par sa vidéo « coup de gueule », tout en offrant un important soutien, via Facebook, à de nombreux patients pendant l’épidémie Covid.

JUSTINTERESTING : Gilles Besnainou, qui êtes-vous ?

GILLES BESNAINOU : Je suis ORL spécialiste de l’apnée du sommeil et du ronflement. Le 14 mars, la veille du confinement, un de mes amis, expert en informatique, Ruddy Largui a senti qu’il y avait une demande des malades à être informés et soutenus pendant l’épidémie qui arrivait, et m’a suggéré de créer un groupe FB interactif à travers le regard du médecin de terrain que j’étais. Vous le savez, le virus se déclare au départ par une symptomatologie ORL, et j’ai donc reçu à mon cabinet dès le début beaucoup de patients atteints de Covid 19.

JUSTINTERESTING : Le 14 mars, Ruddy Largui crée le groupe FB « Questions sur le Covid avec l’équipe de Gilles Besnainou ». Racontez-nous la suite…

Gilles BESNAINOU : J’ai demandé à trois amis ORL comme moi de répondre aux questions des malades qui étaient très demandeurs de conseils et se sentaient complètement abandonnés.  Cela a été conçu comme un groupe laïc et non communautaire. Petit à petit, d’autres médecins nous ont rejoints (des généralistes, deux urgentistes de terrain, un gynéco, un psy et pendant le confinement il y a même eu un sophrologue, une nutritionniste et un prof de sport).  Tout ceci sur la base du bénévolat.  Au total, nous avons été une dizaine à répondre en fonction des sujets et des spécialités médicales. Ruddy Largui avec 3 modérateurs ont évité les redites et les dérapages. Il ne s’agissait pas de soigner, mais de conseiller afin qu’il n’y ait pas de pertes de chances pour le patient comme cela a été le cas au début de l’épidémie. Je ne connaissais pas les médecins qui nous rejoignaient et on apprenait ensemble. Cela a été une belle aventure humaine au cœur d’une situation de catastrophe sanitaire. Nous tenions de véritables « staff » comme à l’hôpital via Messenger ou WhatsApp pour statuer, parfois tard dans la nuit, afin de donner le meilleur conseil possible sur les cas les plus difficiles.

 

JUSTINTERESTING : Et le 13 avril, vous avez piqué votre fameux « coup de gueule » qui a même été repris dans certains médias nationaux.  La vidéo ci-dessous qui dure un peu plus de 6 minutes.

Gilles BESNAINOU : Oui, il était insupportable de suivre les directives en renvoyant nos patients chez eux juste avec du Doliprane. Un médecin est là pour soigner. La vidéo a déclenché, je peux le dire modestement, une énorme vague de télémédecine. Elle a eu aussi pour effet de secouer la torpeur dans laquelle étaient entrés de nombreux médecins généralistes qui se sentaient impuissants. Cela a été un déclencheur. Ils ont commencé à prescrire de l’Azytromicine (associée parfois à un autre antibiotique pour les personnes à risque ou âgées ou encore pour les formes les plus graves).

JUSTINTERESTING : Comment expliquez-vous tous ces malades qui ont eu de véritables symptômes et qui se retrouvent finalement avec une sérologie de rattrapage finalement négative ?

Gilles BESNAINOU : Je n’ai pas vraiment d’explications mais j’ai des hypothèses. Peut-être que l’antibiotique a réussi seul à baisser la charge virale lorsqu’elle était très faible sur les pauci-symptomatiques. Peut-être que certaines personnes mettent plus de temps à fabriquer des anticorps, auquel cas il faudrait refaire une sérologie de rattrapage encore un mois plus tard. Peut-être qu’il y a eu des anticorps très peu de temps et qu’ils ont déjà disparu. Personne ne connaît vraiment la chronologie des anticorps du Covid.  Restent quelques zones d'ombre qui seront peut-être éclaircies dans le futur.

JUSTINTERESTING : Etes-vous sûr que tout était Covid ? pourquoi pas la grippe parfois ou une bronchite ?

Gilles BESNAINOU : Non. En février, il n’y avait plus de grippe. Il n’y avait que du Covid. Et pour revenir aux sérologies de rattrapage négatives, elles laissent tout le monde perplexe et cela perturbe les malades qui ont eu de vrais signes cliniques.

JUSTINTERESTING : Revenons à votre groupe Facebook. Il existe toujours alors que l’épidémie s’en va. Que va-t-il devenir ?

Gilles BESNAINOU : Comme je vous l’ai dit, nous sommes tous médecins bénévoles et ce groupe est très chronophage. Il y a aujourd’hui 23600 membres. En France, on commence à se sentir beaucoup mieux. Par exemple, à mon cabinet depuis le 11 mai, je n’ai fait faire qu’une douzaine de PCR, parce qu’il pouvait y avoir suspicion, et elles se sont avérées toutes négatives. Les scanners pulmonaires se normalisent. Il n’y a pratiquement plus de nouveau cas, y compris en Ile de France. Mais il y a encore une demande sur le groupe parce qu’il y a vraiment beaucoup de séquelles et que les gens qui ont été atteints ont encore besoin d’être accompagnés par des conseils médicaux et un gros soutien psychologique. Et finalement, en dehors des séquelles, c’est vrai qu’il y a encore quelques sujets à traiter. Celui des enfants par exemple. Je vais me pencher sur l’étude du professeur Robert Cohen mais s’il dit vrai, comment expliquer ce qui se passe en Israël aujourd’hui ? Alors qu’ils ont eu dans ce pays une toute petite vague, qu’ils ont testé et isolé énormément, ils déconfinent et se prennent une nouvelle vaguelette qui vient des écoles qu’ils ferment à tour de bras pour protéger les parents et les enseignants. C’est un sujet qui m’intrigue d’autant que des questions me sont posées via le groupe.

Pour préciser ma pensée concernant le groupe FB, il est envisagé de fermer le groupe peut-être à la rentrée seulement pour vérifier que tout est bien terminé sur le Covid. Les médecins qui m’ont aidé à répondre ont repris leur activité et nous avons moins de temps disponible. Cela a été une incroyable aventure humaine. Personnellement, cela m’a fait sortir de ma spécialité ORL pour élargir mes connaissances et me remettre à niveau sur la médecine d’urgence ou la réanimation par exemple. Peut-être faudra-t-il conserver le groupe jusqu’à la fin de l’année pour aider ceux qui auront encore des séquelles. En ORL par exemple, j’en vois beaucoup : de l’anosmie, des oreilles bouchées, des pertes auditives, des acouphènes, de fortes céphalées… Peut-être aussi faut-il rester pour encore accompagner ceux qui se retrouvent en détresse psychologique post-confinement et n’osent pas encore sortir de chez eux (le plus souvent des personnes très âgées ou présentant des comorbidités).

JUSTINTERESTING : Et les frontières vont rouvrir. D’autres virus vont arriver inévitablement non ? Vous avez un avis médical sur la réouverture des frontières ?

Gilles BESNAINOU : Le tourisme est obligatoire économiquement et même sociétalement. Mais il y a quand même certains pays à éviter à tout prix.  La population nationale doit être protégée. Comment faire à l’avenir (et pas seulement cet été) avec les touristes qui arrivent de Chine ?  Doit-on être plus sévère avec ceux qui arrivent d’Espagne ou d’Italie qu’avec ceux qui arrivent du Portugal ? Que fera-t-on à l’arrivée aux aéroports français : prise de température ? tests salivaires rapides ? Et il faudra que cela devienne systématique à l’avenir. Que va-t-il se passer cet hiver ? Quels virus ?  En tout cas, dans les hôpitaux, nous restons préparés. A l’hôpital Lariboisière ou je travaille, on garde les « lits Covid » même s’ils se vident petit à petit. On doit être prêts pour la rentrée en prévision d’une nouvelle vague éventuelle. J’espère que les gens ont compris, qu’ils mettront des masques lorsqu’ils seront dans des endroits où il y a beaucoup de monde, qu’ils continueront à se laver les mains dehors avec du gel hydroalcoolique. Je conseille d’avoir toujours désormais dans sa pharmacie personnelle des masques et du gel hydroalcoolique.

JUSTINTERESTING :  Donc, vous allez prendre une décision incessamment sur le maintien ou la transformation du groupe FB ?

Gilles BESNAINOU : Je vais prendre une décision bientôt avec mon équipe et nous verrons. Je m’adresserai aux membres dès que nous saurons si oui ou non, nous trouverons du temps pour cela et avec Ruddy Largui nous verrons sous quelle forme il évoluera.


Merci Gilles BESNAINOU.  A suivre donc…

---------

Pour ceux qui désirent rejoindre le groupe du Docteur Besnainou, voici le visuel avec le nom précis  sur Facebook

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog