Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JUSTINTERESTING

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

COVID19 – Ecouvillons et sérologie en labos privés

COVID19 – Ecouvillons et sérologie en labos privés

Aujourd’hui, nous n’avons plus que cela à la bouche « tests » et « sérologie ». On a tous envie de sortir au plus vite de ce confinement et évidemment on se rend bien compte que sans vérification, il sera difficile de reprendre sa « vie normale ».

J’ai interrogé d’une part le Président des syndicats de biologistes, M. François Blanchecotte et d’autre part à la Présidente de CerbaHealthcare, Mme Catherine Courboillet.

M. Blanchecotte, vendredi 27 mars au soir, déclarait  : « On manque de réactifs. Pour le département Indre-et-Loire par exemple, je n’ai que 48 tests (écouvillons) à disposition ».

M. Blanchecotte affirme : « Si nous avions les réactifs, à travers les 4200 labos privés en France, nous pourrions tester 500 000 patients par jour. »

Il ajoute « les sociétés qui fabriquent les tests sont tous hors de France ».

Comment en est-on arrivé là ? Il répond : « c’est une politique qui date d’une dizaine d’années déjà ».

Concernant les tests de sérologie pour détecter les anticorps chez les personnes qui auraient contracté le Covid19, M. Blanchecotte « pense que la France ne les aura pas avant 4 semaines bien que l'on puisse espérer - d'après certaines sources-  que ce timing puisse être un peu plus court».  Il ajoute « mais ce que nous ne savons pas, c’est si l’immunité sera permanente ou si elle ne durera que 12 à 18 mois. Il n’y a plus qu’à espérer un vaccin très rapidement ».

Mme Catherine Courboillet dirige un des plus gros laboratoires de biologie médicale de France : CerbaHealthcare. « A travers nos 480 laboratoires, nous avons organisé 7 sites pour réaliser les tests du Coronavirus ainsi que notre laboratoire de spécialité, Cerba, et nous testons à flux tendu (pas de stocks) mais on arrive à ce jour à répondre à la demande ».

Catherine Courboillet est « plus inquiète sur le matériel de protections des opératrices nécessaire aux préleveurs car sans cette protection, les prélèvements ne peuvent pas être effectués. »

Sur l’Ile de France, CerbaHealthcare aurait à ce jour « une douzaine de centres de prélèvement ou Drives qui reçoivent les patients munis d’une ordonnance et le personnel de santé en fonctionnement presque exclusivement sur le Covid ». 

Concernant les tests de sérologie, Catherine Courboillet explique que « CerbaHealthcare est en cours d’analyse des différentes solutions existantes  : soit importer seulement des kits de réactifs et configurer leur matériel actuel sur le Covid soit acquérir un matériel spécifique à l’étranger qui propose machine + kits de réactifs ».

Catherine Courboillet explique que « ces tests sérologiques sont déjà utilisés en Chine et que dès que le gouvernement décidera de la fin du confinement, ils pourront très vite être pratiqués en France ».

 

Tests (écouvillons) et sérologie (à venir) seront les deux éléments importants pour sortir du confinement et savoir si chacun d’entre nous a contracté le Covid (ou pas) et s’il est immunisé.  Mais il va falloir s’armer de patience : nous n'avons pas assez de tests et la sérologie n’est pas encore à l’ordre du jour.

Cela va être très dur moralement parce que chacun d’entre nous a déjà des amis ou membres de leur famille touchés par la maladie et que nous nous sentons tous impuissants individuellement face à cette pandémie.

Ajoutons que politiquement, tous les chefs d’Etat cherchent la façon la plus adéquate pour sortir de l’isolement sans faire repartir la contamination.

PS : Suite aux différents reportages sur les tests PCR (écouvillons) suite au décès de la jeune fille à Necker, le conseil national professionnel de biologie médical a diffusé ce samedi un communiqué sur le fait de faire « le bon prélèvement au bon moment » précisant aux biologistes la bonne méthode à suivre pour ne pas avoir trop de prélèvements non significatifs (à lire sur leur site web pour ceux qui le désirent). A relever tout de même ce paragraphe du communiqué qui me parait important : "En fonction des données dont nous disposons actuellement, il faut considérer que tout test de
dépistage COVID-19 par RT-PCR avec écouvillonnage, impose d’avoir recours à un prélèvement
nasopharyngé, même si ce type de prélèvement peut être désagréable, voire douloureux pour le
patient. Il faut souligner également que la sensibilité de ces tests, même lorsqu’ils sont faits dans les
règles, est comprise entre 65-70 %. Les prélèvements des expectorations profondes et sur lavage
brocho-alvéolaires, obtiennent de bien meilleurs résultats."

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog