Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

LA MORT DE STALINE

LA MORT DE STALINE

L’histoire : Dans la nuit du 2 mars 1953, un homme se meurt, anéanti par une terrible attaque. Cet homme, dictateur, tyran, tortionnaire, c'est Joseph Staline. Et si chaque membre de sa garde rapprochée - comme Beria, Khrouchtchev ou encore Malenkov - la joue fine, le poste suprême de Secrétaire Général de l'URSS est à portée de main. (Inspiré de faits réels...)

« La Mort de Staline » d’Armando Iannucci est l’adaptation du roman graphique éponyme des Français Fabien Nury (scénariste) et Robin Thierry (dessinateur), paru en deux tomes chez Dargaud. Le réalisateur nous livre un film grinçant et caustique, typiquement humour anglais. Un régal ! Dès le tout premier plan, inénarrable scène de concert, le ton est donné. Le sujet (cf. titre) n’est pas spécialement drôle, au contraire, mais tout le talent du film est de nous faire rire en nous dépeignant des scènes graves et sérieuses qui deviennent soudainement absurdes et cocasses. Au risque de me répéter, on rit beaucoup.

 

Staline mort, tout s’écroule. Un véritable ballet s’anime alors pour vider sa datcha, ses trois sosies sont au chômage ! Mais le pire reste à venir qui va prendre la tête du Politburo ? On s’épie, on conspue, on se trahit, on exécute. Et c’est toujours aussi drôle.

 

Le casting - en grande partie britannique, hormis l’excellent Steve Buscemi - est impeccable. On y retrouve même Michael Palin (Molotov), ancien membre des Monty Python. A noter également la prestation d’Andrea Riseborough (dans le rôle de Svetlana, fille de Staline) qui nous surprend à chacun de ses rôles.

Certains esprits chagrins vous diront que c’est une drôle d’idée d’avoir tourné le film en Anglais. Peu importe, André Dussolier (« Une exécution ordinaire ») et Gérard Depardieu (« Le divan de Staline ») ont bien incarné le « Petit Père des peuples » dans la langue de Molière !

Restez pour le générique, vous y verrez des photos d’époque sur lesquelles des personnages ont été effacés - selon le bon vouloir de Staline -, et ça, bien avant Photoshop.

 

 

Véronique RB

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog