Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JUSTINTERESTING

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

L’ECHANGE DES PRINCESSES - MARC DUGAIN

L’ECHANGE DES PRINCESSES - MARC DUGAIN

L’histoire : 1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.
Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans.
Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…

« L’échange des princesses » est le deuxième roman de Chantal Thomas à être adapté au cinéma, après « Les adieux à la reine » réalisé par Benoît Jacquot, en 2012. Spécialiste du XVIIIè siècle, elle a collaboré au scénario avec Marc Dugain, qui lui, réalise son 2è long métrage.

 

L’histoire débute en 1712. La mort assombrit Versailles, le jeune Louis – futur Louis XV – est  le nouveau Dauphin, après la mort de son grand-père, de son père et enfin de son frère aîné. Louis XIV, son arrière-grand-père décède deux ans plus tard et la régence est assurée par son grand-oncle Philippe d’Orléans. Il y a urgence, le jeune Louis n’a pas encore 13 ans, l’âge de la majorité pour régner, qu’on songe déjà à le marier. Il faut au plus vite une descendance au trône de France. Le rôle des princesses de l’époque est donc très important, elles doivent procréer, faire aboutir des accords de paix entre les royaumes et éventuellement apporter des terres en dot. Les temps sont cruels, mais les princesses sont pour ainsi dire « formatées » pour cela, pour reprendre une expression à la mode. Ainsi, l’on obéit. On échange donc une princesse espagnole contre une princesse française. Cet échange se passe sur l’Île des Faisans, à mi-chemin des deux frontières.

 

Si les acteurs, tels Lambert Wilson (inoubliable dans la peau de Philippe V d’Espagne), Olivier Gourmet, Catherine Mouchet et Andréa Ferréol, sont excellents, on pourra s’extasier sur le jeu des enfants, tous remarquables.

 

Marie-Anne-Victoire infante d’Espagne (Juliane Lepoureau), est très heureuse, elle, de devenir reine de France. Elle est éblouissante de justesse face au jeune Louis XV (Igor Van Dessel) triste et timide enfant perdu à la cour de Versailles, apprenant son métier de roi. On retrouvera Igor Van Dessel avec plaisir, mais dans un tout autre registre, dans « Le rire de ma mère » qui sortira le 17 janvier 2018. Quant à Louise-Elisabeth d’Orléans (Anamaria Vartolomei), elle se rebelle mais doit néanmoins capituler et épouser le futur roi d’Espagne (Kacey Mottet-Klein).

 

Chantal Thomas a été bien inspirée d’exhumer cette histoire, relativement peu connue, relatée par le principal observateur le duc de Saint-Simon, qui explique la grande histoire par la petite. La mise en scène, impeccable, est sublimée par la lumière de Gilles Porte. Le film est loin d’être un conte de fées mais c’est une petite merveille que je vous recommande instamment.

 

 

Véronique RB

Date de sortie 27 décembre 2017 (1h 40min)
Genre Historique
Nationalité Français
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog