Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cinema, Théâtre, Spectacles mais aussi vie quotidienne.... à partir du moment où c'est ..."Justinteresting".

COCO - Disney/Pixar

COCO - Disney/Pixar

L’histoire : Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. 
Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel… 

 

Séance de rattrapage.

Si ce n’est déjà fait, je vous conseille vivement de courir voir (ou revoir) « Coco », le nouveau Disney/Pixar à qui l’on doit déjà « Ratatouille », « Là-haut » ou encore « Toy Story 2 et 3 » et dernièrement « Vice-Versa ».

 

Coco est en fait l’arrière-grand-mère du jeune Miguel Rivera, adorable garçon mexicain de 12 ans (avec une seule fossette) et qui rêve de devenir guitariste. Mais comme dit lui-même Miguel, je suis né dans la seule famille au Mexique qui déteste la musique ! Aussi, dès qu’il peut, Miguel visionne en cachette des extraits de films en noir et blanc de la gloire locale le chanteur Ernesto de La Cruz, décédé stupidement. Voulant emprunter la guitare de son idole, il se retrouve à traverser un magnifique pont tout en feuilles, qui va lui permettre d’accéder au pays des morts et ainsi rencontrer ses défunts ancêtres.

 

Pas très gai, me direz-vous. Mais non, car ce monde est une féerie de couleurs chatoyantes, de fleurs, de lumière, de musique. Les squelettes (rassurez-vous, ils ne font pas peur) portent des tenues de fête, les femmes ont piqué des fleurs dans leur chignon tressé, les hommes sont coiffés de chapeau melon. Ils se préparent à célébrer le Jour des Morts (Dia de los Muertos), tradition ancestrale qui veut qu’un soir par an, les morts reviennent visiter le monde des vivants. Sur son chemin, Miguel rencontre un personnage aussi curieux qu’attachant, Hector. Hector, compositeur dans l’âme, essaie comme tous les ans de passer une sorte de douane, déguisé en Frida Kahlo. La scène est très drôle, moins pour lui car s'il ne passe pas la douane, cela signifie que les vivants l’ont oublié et alors qu’il va disparaître à tout jamais.

 

Le film est une merveilleuse réussite visuelle, fourmillant de détails pittoresques, mais pas seulement ; il est aussi une véritable ode à la famille, au souvenir, à la mémoire et pourrait même vous arracher une petite larme. Il aura fallu six années de recherches et de travail pour que le film voie le jour et obtienne un tel succès, notamment au Mexique, ce qui n’était pas gagné d’avance !

  

Véronique RB

  

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos

pour m'écrire chantalsutton@justinteresting.com
Voir le profil de justinteresting sur le portail Overblog